La section

La section LDH de L’Hay-les-Roses-Val-de-Bièvre fut fondée à l’Hay-les-Roses en 1914 à la veille de la guerre, par Louis Dispan de Floran, ardent dreyfusard, professeur de Lettres, militant socialiste.

A sa disparition en 1922, son épouse Thérèse, devint présidente de la section et membre de la fédération de la Seine de la LDH. Elle fonda la section locale de la Mutuelle Maternelle à l’Hay-les-Roses dans les anciens locaux des services sociaux de la Mairie. Une rue de la ville porte aujourd’hui son nom.

Leur fille Suzanne née en 1900, continua leur combat pour les droits, en accueillant des étudiants étrangers qui se cachèrent chez elle pendant la période de l’occupation nazie, en étant à l‘initiative de la création après guerre du club culturel populaire, du théâtre de la Roseraie…une grande dame, décédée à l’Hay-les-Roses dans la maison familiale, dans sa centième année.

Une nouvelle section, fondée dans le cadre du Collectif antiraciste de l’Hay-les-Roses créé en 1985, a d’abord été commune avec celle de Fresnes de 1988 jusqu’en 2003, année de création de la section actuelle « L’Hay-les-Roses-Val-de-Bièvre » afin d’étendre son activité au-delà des frontières de la ville de l’Hay-les-Roses.

Publicités