La surveillance de nos données porte atteinte à la démocratie

AI-LDH-ArtiguleongLe 15 février, le groupe local d’Amnesty international et de la section de la Ligue des droits de l’Homme invitaient à débattre au cinéma La Tournelle à L’Haÿ-les-Roses autour du film « Nothing to hide », avec la participation de Maryse Artiguelong, vice-présidente de la FIDH, Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme. Mieux connaître comment se tisse la collecte de vos données sur Internet, c’est déjà prendre conscience du danger et réfléchir à comment le contrer.

Rendre payant Internet ? N’utiliser que des logiciels libres ; privilégier Qwant à Google par exemple? Chercher un meilleur encadrement législatif  avec notamment la future directive européenne sur la protection des données personnelles ? Développer une souveraineté numérique européenne serait-ce la solution ?

Les questions et les réflexions étaient très nombreuses après la projection. Si certains sont restés dubitatifs sur des solutions proposées ou interrogatifs sur la possibilité de changer le fonctionnement actuel, chacun a convenu qu’il fallait s’informer sur le fonctionnement de la collecte des données, informer la population des dérives qui existent (tant du côté de la surveillance étatique que dans la sphère des entreprises privées) et se former à trouver des parades efficaces.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s