Une illusion jaunie a disparu

macron-JA

5 décembre 2017 : annonce de la mort de Johnny Hallyday. Aussitôt, la grande machine médiatique se met en branle pour une séquence quasiment non-stop de 48 heures à coup de directs et de talk-shows, aussi bien à la radio qu’à la télévision : à cette occasion, tout ce que la France compte d’artistes et de représentants du monde politique et des médias y va de son anecdote concernant la star disparue dans un ahurissant panégyrique au cours duquel se dit tout et son contraire dès lors que les opinions émises s’inscrivent dans le concert admiratif qui s’impose dans la circonstance : exemple parmi d’autres, lors d’une émission de jardinage sur la radio nationale le samedi matin, le principal animateur, ci-devant jardinier en chef du château de Versailles, déclare que Johnny était un écologiste avant l’heure, dans les années 70 !
On se frotte les yeux car, que l’on sache, l’amateur de grosses motos, collectionneur de voitures de courses, voyageant en jet privé entre ses résidences aux quatre coins du monde, n’avait pas émis de protestations quand 32 arbres avaient été coupés pour permettre le déroulement d’un de ses concerts sur la base nature de Fréjus (Var) en 2016.
De même, l’ardeur qu’avait mise la classe politique – de Giscard à Sarkozy – à rallier son appui lors des campagnes présidentielles alors que l’idole, poursuivie toute sa vie par des problèmes d’argent liés à un train de vie dispendieux, avait opté pour la nationalité suisse après avoir en vain tapé à la porte de la Belgique, semblait découler du seul souhait de capter une partie de la lumière dans laquelle baignait l’idole.
Apothéose le samedi 9 décembre lors des funérailles du chanteur à la Madeleine : une sortie à la mesure de ses spectacles pharaoniques !
Alors, que retenir ? Un chanteur caméléon qui avait voulu épouser toutes les modes, toutes les aspirations du public à un point où sa notoriété, savamment entretenue et durablement inscrite dans le paysage national, paraissait avoir définitivement effacé la sincérité et l’authenticité de l’interprète de : « Retiens la nuit ». Et, néanmoins, le modèle de milliers de français aujourd’hui éplorés, qui, pour les plus fanatiques, avaient assouvi leur besoin de transcendance personnelle en calquant leur vie sur l’image chimérique que leur renvoyait leur idole. Une illusion a disparu…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s