L’écran, ennemi du lien social ?

portables-metroL’évolution de notre société où chaque individu, pourvu de ses prothèses de communication et de consommation technologiques, évolue de manière de plus en plus absente à l’autre dans l’espace public, me semble devoir inévitablement renvoyer à certains romans d’anticipation dystopique comme « Fahrenheit 451 » ou « 1984 » : ceux-ci décrivaient les outils de contrôle des individus mis en œuvre par des pouvoirs totalitaires pour annihiler la réflexion individuelle ou conditionner la population afin de prévenir sa révolte.
Tout d’abord, revenons brièvement sur l’apparition progressive des écrans dans notre monde. La création de la télévision installe progressivement, à partir des années 50, un puis plusieurs récepteurs dans les foyers. Il est de coutume de dire que la diffusion de cette technologie a contribué à vider, le soir, les cafés, lieux d’échange d’idées par excellence : aujourd’hui encore, les soirées de finale de Coupe du Monde, avec leurs rues
désertées jusqu’au coup de sifflet final, sont emblématiques de cette évolution générale.
Et c’est à dessein que j’écris : « encore ». En effet, les évolutions technologiques – la miniaturisation électronique, l’évolution des outils d’émission et de réception, la progression du numérique – ont entraîné un accès immédiat ou différé à l’information sur des écrans qui peuvent être regardés n’importe où : le match de foot évoqué plus haut peut désormais être suivi dans le RER, dans un parc ou en faisant ses courses à Carrefour : le contenu du caddie sera éventuellement assez loin de la liste de courses initiale…
En effet, il semble désormais démontré que l’individu ne peut capter, simultanément et avec un niveau d’acuité identique, la réalité qui l’entoure et une réalité auditive ou visuelle virtuelle diffusée par un téléphone ou un écran. Il apparait également que
c’est cette dernière qui aura la priorité dans la captation de l’attention de cet individu : en témoignent les nombreux accidents de circulation qui ont amené les pouvoirs publics à interdire l’utilisation de ces outils nomades aux conducteurs et à mettre en garde les piétons contre les risques de leurs utilisations sur la voie publique.
Des collisions, apparemment moins graves, peuvent se produire également dans l’espace public, de nombreux piétons étant totalement absorbés par leur écran à la main et, de ce fait essentiellement absents à la personne venant en face, dans une évolution souvent erratique sur le trottoir.
Et c’est là où semble résider le danger principal : l’anonymat, inhérent à la structure des villes, se trouve renforcé par ces vecteurs d’intérêt individuels supérieurement mobilisateurs face auxquels l’environnement immédiat est souvent perçu comme un obstacle à leur accès, ou, a minima, comme un arrière-plan accessoire.
Les individus pourvus, qui d’un téléphone portable, qui d’une tablette, évoluent de ce fait, les uns à côté des autres mais, de moins en moins, les uns avec les autres : chacun transporte avec lui dans l’espace public, à titre individuel, ses moyens d’accéder à l’information et aux loisirs, sans interaction nécessaire de son environnement, le lien social devenant, de ce fait, apparemment superflu.
C’est pourquoi il semble indispensable qu’une réflexion s’élabore sur le conditionnement, en marche, à l’usage de ces outils comme possible instrument d’aliénation de la population : à ce titre, l’irruption des « fake news » est un exemple du pouvoir des réseaux de diffusion d’information numériques sur la formation de l’opinion, par opposition aux classiques journaux papier, radios et chaînes généralistes.
Dans cette continuité, quel pouvoir totalitaire, s’il advenait, se priverait de l’aubaine, constituée par ces outils, pour dominer une population, composée d’individus fragilisés, car virtuellement isolés les uns des autres, leur attention étant totalement mobilisée par les écrans de l’aliénation ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s